Conclusion

Notre étude de TPE répond à la question que nous nous posions initialement : en quoi l’aérodynamique influe-t-elle dans le vol d’un avion ? Un avion n’a pas besoin uniquement d’un moteur. Pour créer un avion il faut avant tout étudier son aérodynamisme et la cambrure que l’on donnera à l’aile ; son profil. Pour maintenir un avion en l’air, une force est primordiale : la portance.  La portance est une force qui compense le poids p de l’avion et le maintien alors en l’air. Une autre force accompagne la portance : la traînée. L’inconvénient est que cette force est « parasite ». Chaque jour, les aérodynamiciens réalisent des études très poussées à l’aide des souffleries et instruments mathématiques et physiques (polaires, formules mathématiques/physiques) afin de diminuer un maximum la traînée et augmenter la portance. Pour se diriger en l’air, un avion utilise également les forces aérodynamiques suivant les 3 axes que possède l’avion (axe de roulis, tangage, lacet) .De plus pour des phases comme l’atterrissage ou le décollage, des dispositifs (les dispositifs hypersustentateurs) ont été créé pour avoir une utilisation optimale de cet avion dans ces phases difficiles.

numeriser0006.jpg

Notre sujet se rattache aux mathématiques et à la physique car un aérodynamicien a besoin de solides connaissances en mathématiques (vecteurs, polaires, formules de maths complexes…) et en physique (vecteurs/ forces, masse volumique, densité…). 

image-de-conclusion.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site