Etude de la polaire EIFFEL

L’allure de ce type de polaire évolue selon la forme du profil mais conserve toujours une allure globale similaire. Grâce à elle on détermine quelques caractéristiques essentielles du profil.

Elle s’obtient à l’aide de mesures effectuées en soufflerie : on place le profil dans une veine d’air de vitesse d’écoulement donnée et pour différentes valeurs de l’incidence on mesure la portance et la traînée du profil. On déduit alors Cz et Cx. En général on indique sur les points de la polaire l’incidence à laquelle ils correspondent.

Les points caractéristiques de la polaire sont les suivants :


numeriser0002-2.jpg

1: le point de portance nulle (faible incidence)

2 : le point de Cx minimal (traînée minimale du profil, incidence faible)

3 : le point de finesse max (incidence assez faible)

4 : le point de Cz max (portance maximale ; incidence proche du décrochage ; traînée importante)

5 : zone de décrochage du profil ; Cz chute

 

 

 De nos jours les progrès de la simulation numérique permettent de simuler les écoulements autour d’un profil et d’en déduire sa polaire. Ces techniques présentent encore des limites mais elles évoluent rapidement. On peut déjà étudier de nouveaux profils sans effectuer le moindre essai en soufflerie.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×